La bannière du site
Accueil / Golf 2 / Golf 2 GTI / Présentation

Présentation


C’est en mars 1977 que débute la conception de la Golf 2. A l’époque, le phénomène GTI ne battait pas encore son plein et il était difficile d’imaginer que la remplaçante de la Golf, qui, bien sûr, allait garder le même nom, serait tant attendue au tournant (dur, dur de succéder à un mythe !)

Ce coup-ci, c’est le bureau de design VW qui est responsable des lignes de la nouvelle venue. Responsable..., certaines personnes préfèreraient dire coupable ! Et effectivement, nombreux seront les déçus à regretter le petit cube tracé par le maître Giugiaro.

Globalement, il faut l’avouer, la voiture s’est quelque peu empâtée, au propre comme au figuré. On remarquera d’ailleurs qu’à chaque nouvelle génération de Golf l’histoire se répète.

Lignes moins agressives, comportement moins sportif (de plus en plus axé vers le confort), il n’en faut pas moins pour que les amateurs se ruent vers les derniers exemplaires de Rabbit GTI disponibles !

Alors, indigne héritière, la Golf 2 ?

Il est vrai qu’en la voyant, avec ses roues toujours en 13’, sa calandre 2 phares, son spoiler de Golf C, elle ne paye pas de mine...

Il est amusant de constater d’ailleurs que VW a voulu, au début, la faire ressembler le plus possible à l’ancienne GTI avec ses bandes noires sur les bas de portières et ses tissus « arc en ciel », reprenant trait pour trait (mais dans le sens transversal) le motif des sièges de son aînée !

Vu le peu d’engouement pour son modèle fétiche, la marque ne tardera pas à affubler à la GTI des équipements dignes de son rang : roues de 14’ au dessin plus agréable, calandre 4 phares, baguettes latérales de protection (à la place des bandes...), spoiler plus proéminent.

Ce coup-ci, elle a bien la tête de l’emploi, la nouvelle GTI.

Pour ce qui est du comportement, même s’il n’est pas aussi incisif qu’une 1600, avouons quand même qu’il est loin d’être inefficace. Seulement, les ingénieurs VW avaient sûrement imaginé qu’en vieillissant, les propriétaires de Golf 1 se soucieraient plus de leurs problèmes de vertèbres !

En tout cas, faire de la route en Golf 2 est bien moins fatiguant, et l’impression de sécurité y est plus grande, surtout avec son nouveau freinage. En effet, finis les freins qui s’évaporent au bout de trois coups de pédales un peu violents. VW a bien retenu la leçon et sa nouvelle mouture se voit équipée de disques à l’arrière.

Et les performances me direz-vous ? Et bien si le poids a eu des conséquences sur le comportement, on peut dire que le 1800 s’en tire encore avec énormément de brio. Grâce à une boîte légèrement re-étagée, les chronos restent de la même veine que ceux de son aînée, sauf en vitesse de pointe où, avec un Cx en nette progression (0.34 contre 0.41 !), elle dépasse maintenant les 190 Km/h.

Après des débuts bien difficiles, on peut aujourd’hui affirmer que la Golf 2 GTI a parfaitement assuré la relève et que c’est même la dernière berline chez VW à mériter cette appellation.

 Publié le 17 août 2000, dernière modification le 18 octobre 2004 par Aurelien



2006 © Passiongolfgti.com | RSS  Flux RSS du site