La bannière du site
Accueil / Golf 1 / Golf GTI Oettinger / Présentation

Présentation


Alors que la Golf GTI fait son petit bonhomme de chemin tranquillement, VW France prend l’initiative en 1981, de sortir LA SuperGolf, j’ai nommé la 16s Oettinger.

Prenant de vitesse la marque allemande (puisqu’il faudra attendre 4 ans de plus pour qu’une motorisation 16 soupapes apparaisse officiellement sous le capot de la Golf...), VW France en collaboration avec Oettinger (qui était autrefois renommé pour ses préparations sur les moteurs de Coccinelles) a ainsi gratifié les Français d’une voiture exclusive que bien des amateurs auraient aimé posséder, sinon au moins la conduire.

Afin d’affirmer son potentiel sportif, la présentation générale de la voiture a évolué, sans pour autant donner dans le tape à l’oeil.

Carrosserie

A l’extérieur, citons le kit carrosserie BBS (jupe avant, élargisseurs d’ailes, bas de caisse) peint couleur caisse (et qui permettait de faire gagner environ 5 km/h en vitesse de pointe), les jantes alu ATS (en 14’), la calandre 4 phares et le monogramme GTI 16 S sur la malle arrière et sur la calandre.

A noter aussi l’apparition de stickers "16 soupapes" sur les ailes avant (de mémoire, il existait 2 tailles pour ces stickers qui pouvaient être positionnés au-dessus du filet noir entourant la caisse (pour les gros stickers) ou en dessous pour les petits, à confirmer...).

L’emplacement du sigle sur la calandre a varié suivant s’il s’agissait d’une présérie ou non. Sur ces dernières, le sigle était au milieu, à la place du logo VW noir. Sur la version définitive (comme la photo), le sigle était à son emplacement habituel : à droite de la calandre, vu de face.

Notons aussi l’abandon du filet rouge autour de la calandre et des bandes sur les bas de portières. On voit parfois des Oettinger avec les rétroviseurs peint : cela n’a jamais été le cas d’origine...

L’intérieur

Peu d’évolutions, si ce n’est l’apparition de bloc compteur d’origine Oettinger (avec tachymètre gradué jusqu’à 240 km/h et compte-tours grimpant jusqu’à 8000 tr/mn...) ainsi qu’un manomètre de pression d’huile au pied de la console centrale. C’est d’ailleurs la seule Golf GTI toutes générations confondues à en avoir été pourvu d’origine ! Voir l’article concernant l’intérieur pour des informations plus précises.

Le moteur

Mécaniquement, le moteur conserve la cylindrée initiale de la GTI mais se voit pourvue d’une culasse spécifique totalement inédite à 4 soupapes par cylindre. Si les moteurs sont dorénavant en majorité des multisoupapes (du fait de leur pollution abaissée), à l’époque les voitures équipées par ce type de motorisations se comptaient sur les doigts de la main...

Tout en alliage léger, cette culasse reçoit deux arbres à came en tête. L’entraînement est mixte, le premier arbre (admission) est entraîné à partir du vilebrequin (comme sur le moteur d’origine), tandis que le second arbre (échappement) est attaqué par un pignon métallique, à partir du premier. Nous verrons que Volkswagen n’a pas retenu toutes ces solutions pour son 1800 16S.Les pistons sont en alliage léger forgé, la bas moteur est équilibré, tout ceci afin de permettre au moteur des montées en régime surprenantes, à plus de 7500 tr/m (rupteur).

Un mot sur la lubrification. Le carter est maintenant en alliage léger et d’une contenance de 5 litres, ceci accompagné d’une pompe à huile modifiée.Enfin la boite est restée inchangée (par rapport à la 5 vitesses) mais se voit gratifiée d’un pont encore plus court.Côté suspensions, la 16S a gardé les même ressorts et amortisseurs que la 1600 normale. Notons aussi l’apparition d’une traverse inférieure homologuée en groupe 1 pour relier les points d’ancrage des triangles avant, et que les freins se voient dotés de garnitures et de liquide utilisés en compétition.Voilà les nombreuses modifications que reçut cette superbe auto.

A noter qu’à l’époque, elle n’était pas à la portée de n’importe quel amateur de GTI : avec un prix affiché à plus de 92.000 F en 1983 (50% plus chère que la GTI 1800 !), on pouvait aussi s’offrir une belle Audi 100 CS et même lui rajouter quelques options...

 Publié le 17 août 2000, dernière modification le 25 mai 2006 par Aurelien



2006 © Passiongolfgti.com | RSS  Flux RSS du site