La bannière du site

Présentation


Apparition

Après le succès de la Golf 1 GTI, Volkswagen se devait de conserver son avance dans le segment des petites sportives. Lorsque la Golf 2 apparaît fin 1983, le fabricant de Wolfsburg propose d’emblée à sa clientèle la version GTI 8 soupapes (disponible en France dès mars 1984). Cependant, une concurrence de plus en plus rude rend cette offre devient insuffisante. Le succès rencontré par la Golf 1 GTI 16 soupapes réalisée par VAG France avec la collaboration du préparateur Oettinger incita VAG à poursuivre dans cette voie. En effet, son succès fut incontestable malgré son prix très élevé (presque 2 fois plus chère qu’une GTI " normale "), son nombre d’exemplaire très limité (1200 environ) et sa disponibilité exclusive auprès du réseau Français.

JPEG - 168.6 ko
Le Kr sur le scirocco - Cliquez pour agrandir

Volkswagen a donc décidé de créer un nouveau moteur 16 soupapes, afin de diversifier les versions de la Golf 2 GTI. La Golf 2 GTI 16 soupapes sort donc en novembre 1985 (présentation d’un prototype dès 1983).

Quelques chiffres

Quelques chiffres sur la préparation oettinger (de base), le moteur conçu par VAG 8 soupapes (EV) et 16 soupapes (KR) :

MoteurOettinger (base EG)VAG 8S (EV)VAG 16S (KR)
Cylindrée (L.)158817811781
Alésage (mm)79.58181
Course (mm)8086.486.4
Puissance (kw/ch à t/min)100/136 à 6500t82/112 à 5500t102/139 à 6100t
Couple (Nm à t/min)157 à 5500t157 à 3100t168 à 4600t

Différences notables entre ces moteurs :

- Les poussoirs sont mécaniques pour l’Oettinger, hydrauliques pour le KR.
- La chaîne de synchronisation des arbres à cames pour le KR, et engrenage pour l’Oettinger.

Arrivé après l’EV, le KR reçoit quelques petits perfectionnements :
- Allumage électronique intégral (à part la bobine : pas de transformateur).
- Coupure carburant en décélération et régulation électronique du ralentit.

- La culasse est de type " crossflow " : l’alimentation et l’échappement sont opposés de chaque côtés de la culasse.
- Les boulons de culasse sont différents, avec une partie hélicoïdale, permettant un meilleur étirement.
- La poulie d’arbre à cames est d’une épaisseur plus importante, car la courroie doit entraîner 2 arbres à cames et un allumeur.
- Le KR reçoit des soupapes d’échappement remplies de sodium afin de favoriser la dissipation thermique. La bougie est placée au centre de la chambre de combustion, imposé par l’architecture " 4 soupapes par cylindre " et ce qui permet un meilleur allumage.
- Les pistons sont mieux refroidis grâce à des petits gicleurs situés sous le cylindre.
- L’allumeur, placé en bout de culasse, est mû par l’arbre à came d’échappement. Du coup, la poulie de l’arbre intermédiaire est plus petite, permettant de faire tourner plus vite la pompe à huile, empruntée aux moteurs diesels.
- L’accent a été mis sur une aération interne optimale du moteur, avec un carter spécifique recueillant les vapeurs situé sur la face avant.

Enfin, notez qu’en mars 87, le moteur 8 soupapes EV est remplacé par le PB. L’injection K-Jetronic est remplacée par le Système DIGIFANT, à gestion électronique. (injecteurs commandés électriquement). Ce moteur sera la base du PG, équipant la Golf 2 G60, qui sera le plus puissant de tous !
 Publié le 26 novembre 2002, dernière modification le 28 février 2005 par Ivan



2006 © Passiongolfgti.com | RSS  Flux RSS du site