La bannière du site

L’évolution moteur


JPEG - 453.4 ko

Motorisation KR : pourquoi cette modification

Je n’ai jamais été emballé par les performances de mon 1800 8 soupapes malgré la préparation de mon DX.

D’autre part, avec la pignonnerie courte et le couple court, je plafonnais à 130/135 km/h à 7000 tours à fond de 5. Dans la plupart des cas c’était suffisant, mais lors de lignes droites un peu longues, la vitesse de pointe était trop limitée.

J’ai donc cherché une solution économique, me permettant à la fois de gagner quelques chevaux, et de gagner au moins 1000 tours en régime maxi donc environ 15 km/h.

Au départ, je me suis interessé à un 2 litres 16 S de Golf 3. 150 cv sans rien faire mais devant les problèmes d’adaptation, notamment de l’injection électronique avec tout un faisceau à refaire : j’ai laissé tomber l’affaire.

Jean-Noël m’a alors parlé d’un copain qui vendait un KR équipé de carbus ... Banco !

Simplification extrême du montage, puisque c’est le même bloc, les mêmes supports moteurs, le même empbrayage (vu que ma boîte provient déjà d’un KR) et pas de problème d’injection. En plus, pour le prix j’héritais d’un 4 en 1 Devil.

Le moteur, son implantation

Le moteur a déjà couru. A priori, il aurait fait une saison de championnat de France sur terre ; vu son aspect extérieur, c’est certain qu’il n’est pas resté que sur l’asphalte). Il est à priori strictement d’origine. Connaissant la robustesse légendaire des moteurs KR, j’ai décidé de prendre le risque de le monter sans le réviser. Au pire, même s’il y a la segmentation ou les coussinets à faire, ça ne nécessitera pas la dépose du moteur.

Il n’y a pratiquement aucune modification à faire pour l’implantation : juste supprimer la pompe à essence arrière (haute pression), et la remplacer par une pompe basse pression Facet + un régulateur de pression King, le tout étant installé à la place du débimètre de GTI.

Autre modification : implanter un allumeur de 205 GTI, de façon à ne plus avoir de rupteur.

Devant les carburateurs, j’ai une cartouche filtrante KN extra-plate, qui permet de passer derrière le radiateur d’origine. Par sécurité, j’ai un peu avancé le ventilateur sur son support à l’aide d’entretoises, car les palles passaient un peu près du filtre à air.

Le 4 en 1 Devil spécifique au montage d’un KR dans une Golf 1 passe un peu près de la crémaillère. Mais bon, au pire je changerai les paliers en caoutchouc une fois par an.

Par contre le diamètre du collecteur Devil en sortie est de 50 mm, alors que le 4/2/1 Supersprint que j’avais avant était en 45 mm. J’ai donc récupèré une ligne groupe A de One en 50 mm qui va directement au silencieux carbone que j’avais déjà (lui aussi était en 50). Entre la culasse et l’arrière, j’ai donc un tube avec juste le silencieux Devil à absorbtion qui vient d’une de mes anciennes motos. C’est un poil bruyant, quoi que pour l’instant, je n’ai pas réussi à déterminer si j’entends le plus l’aspiration des carbus ou l’échappement ... lol

J’ai profité de ce montage, et du fait que maintenant j’ai de la place dans le compartiment moteur, pour installer une boîte de récupération d’huile, qui d’ailleurs reste absolument vide et sèche, preuve que le moteur est en pleine forme.

Les sensations

Au niveau sensations ... c’est ... sensationnel !

Grâce à l’étagement de la boîte, le moteur a un peu de couple en-dessous de 4000 tr/mn. Bon, c’est pas un V8 non plus ! et de 4000 tr/mn à je ne sais pas combien, vu que mon compte-tours s’arrête à 7000 tr/mn, ça pousse très fort ! D’après moi, au moins jusqu’à 8500 tours. En plus, grace à la boîte, on peut rouler en permanence entre 6 et 8000 tours ... c’est géant.

Pression d’huile : à chaud à 4 bars, température d’huile à 100/110°C, malgré le remplacement du radiateur par l’échangeur eau/huile d’origine du KR, et température d’eau à 85/90 : une horloge.

Reste plus qu’une dernière mise au point moteur pour parfaire son fonctionnement.

C’est fait !

Les dernières mises au point de la commande d’accélèrateur, et la synchro des carbus étant faîtes, la voiture était prête à charger sur la remorque. Mais avant de la charger, je décide de faire quelques tours de roues, juste par curiosité, comme çà juste pour voir comment elle marche avec les carbus bien règlés.

2 kilomètres plus loin, j’ai été fixé : accélération bluffante, bruit du 16 S avec le 4/1 envoûtant !

Lequel bruit a été brutalement remplacé par un sinistre "clac-clac-clac", trahissant un désaccord flagrant entre l’embiellage et ses coussinets.

Le moteur a été dépecé. De cette façon, j’attaquerai la saison avec un moteur neuf !

Seule inconnue à laquelle je ne pourrai répondre que bien plus tard : j’espère que la pression atmosphérique n’influera pas trop sur les règlages, parce que chez nous, le propre d’une course de côte, c’est de grimper aux alentours des 1500 mètres d’altitude.

JPEG - 466.2 ko

Voir les photos

Joël.

Superbe montage, nous te souhaitons de belles montées VHC à son volant !

 Publié le 18 septembre 2010, dernière modification le 19 septembre 2010 par Jos



2006 © Passiongolfgti.com | RSS  Flux RSS du site