La bannière du site

Le résumé

Six mois de préparation et de contacts préalables avec nos amis allemands, quatre journées pleines à détailler et à planifier, un budget conséquent ... : à ce niveau, on ne pouvait plus parler de « sortie » mais plutôt de « petites vacances organisées » !

Et si l’objectif était de pouvoir réunir une demi-douzaine de participants, il a été largement dépassé : 15 GTI et 28 personnes ont ainsi rejoint la ville de Volkswagen avec, pour certains des records de distances - Vainqueurs toutes catégories : Fabien avec ses 1.140km (X2 bien sûr !) en provenance de Bretagne, Arnaud avec 1.360km - Région de Bordeaux et Alexis avec 1.365km (région de Marseille). Bravo pour votre motivation et le courage de faire autant de kilomètres à bord de votre ancienne !

Jeudi 16 juillet : « Ich bin ein kollega »

Vu les distances, cette première journée était essentiellement consacrée à « faire la route » et à rejoindre notre hôtel, situé à proximité du centre ville de Wolfsburg. Au fait, avez-vous déjà roulé en Allemagne ? Aucune limitation de vitesse sur autoroute : une expérience que l’on nous présentait comme le nirvana de la conduite, mais quelqu’un avait oublié de nous dire que toutes les autoroutes allemandes étaient en travaux cette semaine là ! Et kan zait limité à zent kilomètre à l’heure, on ne rigole pas, habben zie verstend Herr Muller ? Si : les derniers 200 km nous ont permis de tester (enfin !) la vitesse de pointe de nos titines. Et plusieurs (Claude et Vincent se reconnaîtront) ont naturellement saisi l’occasion de dépasser (très largement) les 126 et 130km/h règlementaires en Belgique et en France ... Mais quelle voiture les enfants : pour ma part, à 190 « compteur », il fallait bien tenir le volant mais elle en gardait encore sous la pédale ! Et mis à part un petit problème de tête d’allumeur à la GTI de Fabien, aucun autre bobo à signaler : preuve supplémentaire qu’il en est que la Golf 1 est une voiture sportive et fiable à la fois. Le gag de la journée était naturellement pour ma pomme : en effet, ma belle nouvelle plaque personnalisée a éveillé l’attention d’une patrouille de la police autoroutière allemande « qui passait par là ». Stop obligatoire et le célèbre « Papieren Bitte » qui résonne encore maintenant dans l’habitable surchauffé de la GTI grise. Ces braves policiers n’en voulaient qu’à moi mais aussitôt les 5 autres GTI se sont garées sagement derrière : c’est cela l’esprit Club ! Au fait, il y avait le célèbre « Ich bin ein Berliner » de Kennedy : il y aura maintenant également le « Ich bin ein kollega » de Christian, venu à la rescousse pour converser avec ses confrères teutons et défendre son délictueux président ! Malgré toutes ces petites péripéties, tout le petit monde du GGCC a enfin pu rejoindre l’hôtel, fatigué mais heureux d’être là et de retrouver les copains. En soirée, après un (premier) apéritif et un bon repas chaud, tout le monde est sagement allé se coucher en prévision du programme chargé du lendemain.

Vendredi 17 juillet « la blanche et la rouge »

Après un excellent petit déjeuner (pour les participants), les 14 GTI (il manquait encore notre ami Jean Luc qui nous rejoindra seulement le lendemain) ont avalé en quelques minutes les 5 kilomètres qui les séparaient de « la ville de l’auto » ou « Autostadt » en germain. Parking VIP et réception personnalisée dans l’immense hall d’accueil : il n’y a rien à y redire, c’est de l’organisation allemande ! Située en bord de la rivière « Aller » et à proximité immédiate de la « matrice » (comprenez l’usine VW originelle, celle par qui tout a commencé quoi), le site comprend une bonne douzaine de bâtiments consacrés aux différentes marques du groupe VW : Audi, Seat, Skoda, Lamborghini, etc. Après une petite visite guidée, notre groupe s’est divisé en petits éléments de manière à permettre à chacun de visiter les différents pavillons selon ses préférences ... Au rayon des « immanquables », il y avait :

- Le pavillon Bugatti qui n’abrite qu’une seule voiture, mais quelle voiture : 1001 chevaux sous une carrosserie « tout alu » de toute beauté. Une vraie œuvre d’art. On se tait et on admire.
- Le pavillon Lamborghini qui hébergeait lui aussi qu’une seule voiture, une belle jaune orientée ... la tête en bas et actrice unique d’un show « son et lumières » décoiffant.
- La tour de livraison (Car Tower) qui permet aux heureux clients (500 par jour !) allemands, autrichiens et hollandais de venir chercher leur véhicule neuf via un système complètement automatisé et très select : pour le même prix, on vous offre également une nuitée dans l’hôtel ***** situé tout à côté (ils sont fou ces teutons).
- Le pavillon des anciennes VW : assurément un de nos préférés. Sur 5 étages, on y retrouve tous les modèles qui ont fait l’histoire de Volkswagen. Quelques belles « Cox » bien évidemment mais surtout, surtout, deux GTI immaculées (et l’on pèse ses mots) : une « Pirelli » blanche avec 105km au compteur (vous avez bien lu), et une belle rouge avec à peine plus du double, soit 286km et ... l’étiquette d’usine encore collée sur le pare brise. Malgré des heures de négociations, les directeurs d’Autostadt n’ont pas voulu nous les vendre, snif.

La (chaude) journée s’est déroulée ainsi très (trop) rapidement et s’est achevée par la dégustation des excellentes pizzas locales. Et la tournée générale au bar de l’hôtel était devenue vraiment indispensable. Merci à vous tous pour le double petit cadeau personnalisé : une Jeep Willys téléguidée et une belle boîte de rillettes de thon !

Samedi 18 juillet « On s’est chopé un vilain virus » ou variante : « Fous Zavez du à l’ail ? »

Au départ de l’hôtel, nous avons pris la direction du musée VW, situé lui aussi dans le centre de Wolfsburg. Cette fois ci, nous avons pris le taureau par les cornes afin de pouvoir garer les 15 GTI (salut Jean Luc !) « à la GGCC », càd au laser et par couleur s’il vous plait. Malheureusement, les premiers essais ne furent guère concluants, la faute à un vilain virus « marseillais » tenace et bien plus dangereux que son homologue mexicain ! Après de longues minutes d’effort et de persévérance, Raynald - surnommé depuis « l’antidote » - a pu vaincre le microbe et guider Alexis - notre ami sudiste - dans ses difficiles manœuvres finales de parking ... Bien que le bâtiment du musée aie besoin d’un bon rafraichissement, son contenant est largement à la hauteur : beaucoup de VW rares, prototypes, voitures de course, exemplaires uniques y résident, le plus souvent dans un état de préservation remarquable. Quelques belles golf 1 et deux GTI y sont également fièrement exposées. Super intéressant mais réservé aux vrais spécialistes et fanatiques de la marque ! Et il leur manque encore juste une belle boutique de ce nom ... Vers l’heure du midi, notre groupe s’est dirigé - enfin - vers un de ses objectifs principaux du séjour : le meeting annuel du Club Golf 1 allemand http://www.golf1-ig.de. Et grand moment dans la vie du GGCC, l’entrée remarquée des 15 GTI « fransoziche und belgien » au beau milieu du rassemblement - séquence émotion. Précisons que si le nombre de Golf 1 présentées était assez limité (+où 130/150), la qualité de la plupart des voitures exposées était tout bonnement incroyable. Plusieurs stands privés attendaient notre visite et notamment celui du « VW Classic Parts », le département officiel de Volkswagen qui présentait quelques intéressantes refabrications et notamment, en primeur, le tissu « arc en ciel » gris, introuvable en neuf depuis une vingtaine d’années. On regrettera cependant que les responsables n’aient apporté qu’une (toute) petite partie de leur stock sur place ... Malgré cette remarque, la plupart d’entre nous ont pu ramener quelques pièces rares ou qui manquaient à la restauration de leur GTI. Quelques uns étaient même particulièrement heureux de leurs trouvailles, n’est pas - 1976 - Gaël ? Par ailleurs, au nom de tous les participants du GGCC, nous avons tenu à offrir un petit cadeau (un mètre de bière), à Dirk Weinhardt, membre du bureau du Club allemand, pour sa gentillesse et son aide précieuse lors de la préparation de notre voyage. Comme la veille, un succulent repas chaud nous attendait au restaurant de l’hôtel ... et quelle ambiance à table les zamis !

Dimanche 19 juillet « Ce n’est qu’un au revoir mes frères, ce ... »

Après le petit déjeuner, check out de tout notre groupe et déjà, nous embarquions les valises avant de nous rendre à nouveau sur les lieux du meeting pour la partie « dynamique » du weekend : un petit rallye touristique et bucolique d’une soixantaine de km dans la campagne environnante et en compagnie de tous les autres propriétaires de Golf. Vers l’heure du midi, nous prenions congé (hélas) de nos cousins germains pour le long voyage de retour jusqu’aux frontières françaises et belges.

 Publié le 9 septembre 2009 par David


Le 9 septembre 2009, par anonyme

Bravo pour votre voyage et je suppose le plein de souvenirs 120



2006 © Passiongolfgti.com | RSS  Flux RSS du site