La bannière du site
Accueil / Golf 1 / Golf GTI Oettinger / En acheter une

En acheter une


Ah, l’Oettinger... Qui n’a pas rêvé d’en avoir une !

Malheureusement, le rêve peut parfois tourner au cauchemar (si on a un budget limité...).

D’abord : le prix de la perle rare : il faut compter de 2000€ pour un exemplaire en état très moyen (carrosserie abîmée, jantes à restaurer, intérieur défraîchi, moteur fatigué...) à 7, 8000 € pour modèle état musée, avec factures d’entretien (important). Attention aux exemplaires fatigués proposés à un prix "disproportionné", surtout sur ebay... D’ailleurs, en étant patient, on s’aperçoit souvent que l’on retrouve les même oettinger à vendre d’une année à l’autre, mais toujours pas au "vrai" prix...

Les moteurs Oettinger étaient de vrais bijoux mécanique qui demandaient à être menés et entretenus avec rigueur. Toutes les pièces spécifiques ne sont pas disponibles chez Volkswagen et il faut s’approvisionner directement chez Oettinger. Le principal souci de ce moteur concerne la porosité de sa culasse. Il existe des sociétés dont le savoir-faire permet de réparer les culasse à coût modéré (par rapport au neuf et même à l’occasion). Malgré tout, la réfection d’un moteur Oettinger coûtera toujours plus cher que celle d’un moteur "8 soupapes".

Certains propriétaires en sont donc venus à greffer une mécanique (8 soupapes ou 16S de Golf II) après une casse moteur. Inutile de vous dire que la valeur de ces véhicules n’a aucun rapport avec celle d’une Oettinger entièrement d’origine (moteur et boite spécifiques)

Les accessoires ont aussi une grande importance. Si la voiture n’a pas de bloc instrumentation Oettinger, reconnaissable à ses compteurs ronds et non pas carrés, passez votre chemin. Si les jantes ne sont pas les ATS en 14’, revoyez le prix à la baisse. Etc, etc...

Une Oettinger ne s’achète pas de la même façon que les autres Golf GTI. Sur ces dernières, il faut d’une manière générale et toutes proportions gardées, se focaliser sur la carrosserie (corrosion, déformation...). Du fait d’une mécanique "standard" (largement utilisée au sein du groupe VAG), les frais de remise en état (à neuf) d’un moteur seront toujours moins élevés que de lourdes interventions sur la carrosserie.

Concernant l’oettinger, c’est à peu près l’inverse. Il faut des compétences (ou connaître les bonnes personnes) et du temps pour ne pas se ruiner dans une réfection mécanique totale...

Sachant par exemple qu’il faut changer la courroie de distribution tous les 30.000 kms, il est nécessaire lors de l’achat de savoir où l’on "met les pieds" et surtout de s’assurer que la voiture a été scrupuleusement suivie (vidange tous les 7.500 kms...) tout au long de sa vie.

Après avoir pris conscience de ces recommandations, à vous le plaisir hors du commun d’un bruit et de montées en régime diaboliques...

 Publié le 17 août 2000, dernière modification le 6 décembre 2007 par Aurelien


Le 9 mars 2015, par sdnsg21

Bonjour,

Dommage ça n’est plus à jour et le point sur les culasses n’est vrai que pour les premiers modèles, il a existé une option d’ATS en 15 d’origine, etc, etc. 8000 Euros pour un modèle... c’est malheureusement presque le double maintenant pour un état "musé" :).

Bon courage !!

Golfiquement votre



2006 © Passiongolfgti.com | RSS  Flux RSS du site